« La Part des flammes », Gaëlle NOHANT

Sur mes brizées

couv part des flammesParis, mai 1897
Violaine de Raezal sollicite auprès de la marquise de Fontenilles l’autorisation de faire partie des vendeuses du Bazar de la charité qui va bientôt ouvrir ses portes. Mais la jeune et belle veuve, dont la réputation n’est pas sans tâche toute comtesse qu’elle soit, se fait éconduire.
Pour faire ses preuves en tant que dame patronnesse, elle se rend dans une maison où sont soignés des tuberculeux. Elle y croise la pieuse et dévouée duchesse d’Alençon. C’est grâce à elle que, finalement, elle peut rejoindre le Bazar de charité, au comptoir numéro 4. Sur place, elle rencontre Constance d’Estingel, sortie pour l’occasion de sa très grande réserve. Elle vient de rompre sans explication ses fiançailles avec Lazlo de Nérac, un jeune homme qu’elle avait conquis d’un seul regard, aussi désarçonné que ses parents par sa décision.

L’incendie du bazar de la Charité aura un impact déterminant sur…

View original post 452 mots de plus

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s