Valentine Goby – Kinderzimmer

Le monde imaginaire d'Adalana

Valentine Goby - KinderzimmerQuatrième de couverture : En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de quarante mille femmes. Sur ce lieu de destruction se trouve comme une anomalie, une impossibilité : la Kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres. Dans cet effroyable présent une jeune femme survit, elle donne la vie, la perpétue malgré tout. Un roman virtuose écrit dans un présent permanent, quand l’Histoire n’a pas encore eu lieu, et qui rend compte du poids de l’ignorance dans nos trajectoires individuelles.

Ce roman est sorti alors que j’étais enceinte et malgré ses excellentes critiques, je n’ai pas pu me résoudre à le lire tant j’étais angoissée. Je m’étais toutefois promis de le lire une fois que mon état d’esprit serait apaisée ; c’est aujourd’hui chose faite, et j’en suis absolument ravie.

Le sujet est difficile, les familles séparées, le quotidien dans les camps…

View original post 189 mots de plus

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s