theparisreview:

“Any messages about the way of all flesh and the death of empires was lost on me, and I envisioned, instead, merely a series of monstrous limbs, and a sneering head, coming to life Bedknobs-and-Broomsticks-style, and chasing me around.”

Sadie Stein on the Shelley sonnet “Ozymandias” and Breaking Bad.

Publicités

Poster un commentaire

3 août 2013 · 13 h 56 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s